Paranoïaques ou pragmatiques ? Les forums survivalistes ont déjà cédé à la psychose.

 

Le coronavirus est à nos portes. Le COVID-19 a pris une ampleur nouvelle ces derniers jours. L'épidémie de pneumonie virale s'accélérait lundi à travers le globe, avec un bilan de plus de 30 morts hors de Chine et un quatrième mort en Italie,  et des bilans en forte hausse de la Corée du Sud à l'Iran et trois nouveaux pays touchés, plaçant les marchés financiers en état d'alerte précisait l'AFP ce lundi. Plusieurs villes d’Italie sont désormais en quarantaine. Ce lundi un bus en provenance d’Italie a même été bloqué à Lyon : il transportait une personne présumée infectée.

 

Les autorités conseillent de ne pas céder à la psychose, mais sur les forums survivalistes c’est déjà la panique. Les survivalistes ou néo-survivalistes, ce sont ces petits groupes nés aux USA qui se préparent à la catastrophe ou tentent de vivre au plus proche de la nature. On a pu discuter avec l’un d’entre-eux : Nicolas Bastide. Ce spécialiste organise un stage de survie entre Tarn et Haute-Garonne, à Sorèze, samedi.

Alors que faire en cas de confinement sanitaire dû au coronavirus ? "Je conseille à tous mes stagiaires d'avoir dans leur sac de survie : un coupant, un contenant, un couvrant et un combustible " explique l'ancien légionnaire "il faut anticiper et faire des réserves, j'ai des boites de rations militaires, les sacs et sacs de couchage sont prêts pour chaque membre de ma famille, j'ai aussi une bâche." Et pour préparer un confinement "il faut rester chez soi, avec de la nourriture de côté, des savons car l'hygiène est très importante (ou du gel hydroalcoolique). Et si jamais l'eau est coupée, rappelez-vous que nous avons tous des cumulus avec 200 à 300 litres d'eau."

 

Le survivaliste confie vouloir en cas de crise majeure se rapprocher de la forêt car "le coronavirus va tous nous toucher. "A terme nous serons obligés - comme nos anciens - d'élever nos propres animaux et avoir notre potager" prédit Nicolas Bastide qui souligne l'importance des valeurs "de cohésion et d'entraide" pour faire face au pire.