Alors que sa ville est située dans une partie de la Catalogne peu touchée par l'épidémie, Pia Serinyana appelle les vacanciers à ne pas boycotter l'ensemble de la région.

 

Ce week-end, le Premier ministre Jean Castex a incité les Français à ne pas se rendre en Espagne et notamment en Catalogne, où la situation du coronavirus inquiète. Cependant, toutes les régions de Catalogne ne connaissent pas forcément un rebond de l’épidémie. Cette appel du gouvernement français, suivi par celui d'Allemagne quelques jours plus tard, agace du côté de l'est de la Catalogne, que cela soit sur la Costa Brava ou plus précisément sur la région de l'Alt Emporda, à Cadaquès. 

Une déclaration incompréhensible

"On ne comprends pas comment le premier ministre a pu faire cette déclaration, car on est dans la même situation que plusieurs régions de France", défend le maire de Cadaquès, Pia Serinyana, qui affirme que l'Alt Emporda est une destination sûre. "C'est sûr parce que nous avons pris toutes les mesures qu'il faut prendre. Alors beaucoup de français nous disent "peut-être qu'ici c'est plus sûr que dans ma région, parce qu'ici, il n'ya pas toutes ces mesures dans ma région"."

Pour rappel, en Espagne, le port du masque est obligatoire dans la rue et les espaces fermés, publics ou privés, accueillant du public. Des consignes bien plus strictes que dans le département voisin des Pyrénées-Orientales. "C'est pour ça que c'est un peu bizarre. Je crois que c'est une décision politique, pour vous c'est meilleur parce que comme ça les touristes restent en France peut-être. Mais nous ne comprenons pas", ajoute Pia Serinyana.
 

Pia Serinyana, maire de Cadaquès


Un appel aux touristes français

Après les appels successifs à ne pas se rendre en Espagne et en Catalogne, c'est évidemment tout une économie touristique qui peut être impactée. Pour la maire de Cadaquès, la situation pourrait s'avérer grave. C'est pour cela qu'elle tient à adresser un message aux futurs vacanciers. "Avant d'écouter votre Premier minsitre, il faut aussi écouter les Français qui sont ici et maintenant en Catalogne, ou qui ont une maison, ou même qui travaillent ici. Il faut voir les autres opinions de Catalogne."

De son côté, le gouvernement de Catalogne a indiqué respecter la déclaration de Jean Castex, mais ne pas la partager.
 

Pia Serinyana

Voir aussi

Pyrénées-Orientales

12/08/2020 14:51

...

Pyrénées-Orientales

12/08/2020 10:55

...

Pyrénées-Orientales

04/08/2020 11:40

...