Alors que le Maire de Castres se réjouit dans un communiqué du retour de la BAC dans sa ville, le député Jean Terlier dément cette annonce.

Pascal Bugis affirme que ce retour de la brigade anti criminalité dans la sous-préfecture Tarnaise a été acté par le Ministre de l'intérieur et que le recrutement de 12 personnels serait déjà en cours. "J’apprends avec plaisir que le rétablissement d’une Brigade Anti-Criminalité à Castres, que je demandais depuis plusieurs années, a été acté par le Ministre de l’Intérieur" écrit le Maire Castrais.

Toujours dans ce communiqué, il rajoute: "Au lendemain de l’incendie de 8 véhicules à Aillot, en octobre dernier, mon intervention – alors qualifiée d’obscène et d’indécente par le Député Terlier – a manifestement été entendue d’une autre oreille par Christophe Castaner".

Mais pour le député Tarnais Jean Terlier, tout ceci est faux!

Selon lui, une réunion est prévue cette semaine avec les syndicats et les services de l'Etat au sujet de l'amélioration du service de police mais en aucun cas, le Maire de Castres ne peut affirmer que des renforts de police et encore moins une BAC arrivent à Castres.

"On est face à quelqu'un qui a enfilé son costume de super menteur" déclare Jean Terlier, "Pascal Bugis ment aux Castrais... on a quelqu'un qui déraisonne complètement":

 

 

Le Maire de Castres a tenu lui aussi à réagir, "quand j'apprends qu'il y a un certain nombre de décisions qui ont été prises en haut lieu...j'en informe qui de droit" nous explique-t-il, "tout le monde est bien d'accord pour dire qu'il faut le rétablissement d'une BAC mais en réalité ça semble poser problème à quelqu'un":