Jean Castex s'est exprimé à 18h ce jeudi 7 janvier.

 

"Nous sommes encore loin des 5000 cas par jour qui signifie le contrôle de l'épidémie" souligne le Premier ministre. Dans son point sur la situation, Jean Castex estime que la France est un des pays européens qui s'en sort le mieux "grâce aux mesures de confinement" en amont des fêtes. 

 

La situation reste tout de même préoccupante, surtout avec la présence en France de la nouvelle souche du virus venue d'Angleterre : 

- Les établissements fermés le resteront jusqu'à la fin de ce mois (cinémas, théâtres, établissements sportifs). Les conditions de reprise début février seront discutées avec les acteurs de ces secteurs touchés. 

- Les remontées mécaniques resteront aussi fermées, un point le 20 janvier est prévu pour prévoir la suite.

- Les salles de sport, restaurants et cafés n'ouvriront pas avant jusqu'au moins mi-février. 

- Le couvre-feu avancé restera de mise dans l'Est pendant 15 jours. 

 

La stratégie de vaccination

Jean Castex a défendu la vaccination en France, qui a suscité la controverse. Pour accélérer ce processus, plusieurs mesures :

- La vaccination ouverte aux personnes handicapées hébergées dans des établissements spécialisés.

- Possible de différer le rappel du vaccin Pfizer «jusqu'à six semaines au lieu de trois».

- Les personne de plus de 75 ans pourront se faire vacciner à partir du 18 janvier. Un centre de vaccination par département a déjà été ouvert.

- Il sera possible de prendre rendez-vous par téléphone ou en ligne pour se faire vacciner

 

La nouvelle souche britannique en France

Les conditions pour voyager depuis l'Angleterre resteront très strictes jusqu'à nouvel ordre. La variante britannique du virus semble plus contagieuse que la première souche. 19 cas en France dont deux clusters ont été identifié en Île de France et en Bretagne. Tous les tests PCR prendront désormais en compte la nouvelle variante du coronavirus.