Avec le trafic aérien au ralenti, c’est tout le secteur de l’aéronautique qui en pâtit.

 

Le constructeur européen Airbus a vu son chiffre d'affaires reculer de 29% en 2020. Une perte qui dépasse un milliard d’euros, là où son concurrent américain Boeing a perdu près de 12 milliards. 

 

L’avionneur Airbus traverse cette crise sans précédent en y laissant quelques plumes… L’année dernière, le groupe a livré environ 550 appareils, soit un tiers de moins qu’en 2019. Et pour l’année prochaine, les prévisions restent à la baisse.  Airbus envisage en 2021 de livrer le "même nombre d'avions commerciaux qu'en 2020" selon le communiqué diffusé jeudi. Le constructeur, qui espère une reprise normale du trafic aérien entre 2023 et 2025, a en attendant baissé ses cadences de production. Ses activités Défense et spatial et Hélicoptères ont tout de même permis de compenser la chute au niveau des avions commerciaux.

 

Pour s'adapter à cette activité réduite, l'avionneur a annoncé en juin 15.000 suppressions de postes, dont 5.000 en France.

 

Eva Sannino