Jean-Luc Moudenc indique avoir obtenu des effectifs, alors que les règlements de comptes sanglants se multiplient.

 

Des renforts de policiers seront envoyés à partir de 2021 à Toulouse, théâtre ces derniers mois de règlements de compte meurtriers sur fond de trafic de drogue, a assuré mardi le maire de la ville. "J'ai obtenu un accord de principe franc et massif du ministre (de l'Intérieur) pour un rattrapage pluri-annuel qui commencerait dès 2021. Il s'agit maintenant de le calibrer. Il manque 150 à 200 policiers à Toulouse", a déclaré à l'AFP le maire LR de Toulouse.
 

Jean-Luc Moudenc, réélu en juin avec le soutien de la République en marche, a été reçu mardi à Paris par le ministre de l'Intérieur et le garde des Sceaux Eric Dupond-Moretti. "La violence s'installe, le trafic de drogue redouble, il faut renforcer toute la chaîne pénale. Jusqu'ici, les moyens n'ont pas suivi", plaide le maire. Il énumère les besoins -policiers, magistrats, greffiers- et la nécessité "d'intensifier les opérations anti-drogue" contre "les bandes rivales qui s'entretuent pour conquérir le terrain de trafiquants arrêtés".


Il a également proposé la candidature de Toulouse pour faire partie des premières villes qui mettront en place des dispositifs donnant plus de pouvoirs à la police municipale. Selon lui, les policiers municipaux devraient notamment pouvoir procéder à un contrôle d'identité, à une interpellation, ce qui n'est pas autorisé aujourd'hui.
 

AFP.