En opposition au projet de rachat du département de l'hôtel-restaurant pour en faire un centre d'accueil pour mineurs étrangers isolés, la mairie utilisera dans les prochains jours son droit de préempter. L'objectif : y installer à la place un poste de police.

 

La mairie de Perpignan va faire valoir son droit de préempter au sujet de l’avenir de l’hôtel la Cigale, c’est ce que nous a affirmé le premier adjoint Pierre Parrat.
On le rappelle , le bâtiment du boulevard Jean Bourrat est sur le point d'être vendu au Conseil départemental pour en faire un centre d'accueil de mineurs étrangers isolés. Un achat auquel s’oppose la mairie de Perpignan, qui propose plutôt la construction d’un hôtel de police en remplacement de celui en place dans le quartier de Cassanyes. Ce dernier devant être démoli dans le cadre du Nouveau Programme National de Renouvellement urbain. 

Pour Pierre Parrat, la position de l’hôtel, dans un quartier qu’il estime « fragile », explique ce choix de préemption.

"Il serait dangereux de fragiliser encore davantage tout ce quartier en mettant au sein de l'hôtel la Cigale des mineurs étrangers sans famille, sans attache..."

 

La mairie n'a maintenant plus qu’un mois pour pouvoir utiliser son droit de préempter. Cela passe par prouver que le commissariat a un intérêt public essentiel.

"Vous connaissez une ville qui n'a pas besoin de police ? Un quartier en difficulté qui n'a pas besoin de service de police ? Ça n'existe pas ça"

​​

Cette position de la Ville divise, notamment du côté de la gauche. Elle choque même Françoise Fiter, conseillère départementale communiste.

"À la place de mettre des enfants à l'abri on choisit de metrre un lieu sécuritaire, symboliquement je trouve que c'est révélateur"

 

L'élu au département parle alors d'un choix politique de la municipalité.

"Faire en sorte que ce projet ne se réalise pas, c'est rouler sur les plates-bandes du Front National"

 

Le premier adjoint au maire Pierre Parrat, nous a quant à lui affirmé que la mairie est actuellement en train d'étudier la possibilité d'établir lun poste de police à la place de l'hôtel-restaurant. Le droit de préemption sera utilisé dans les prochains jours.


Voir aussi

Pyrénées-Orientales

12/09/2019 18:19

...