Le retraité a adopté l'animal en avril dernier.

Elle avait été recueillie par le chenil municipal de Castres en fin d’année 2017. Dina, femelle Griffon de cinq ans, a été adoptée en avril dernier durant le confinement par Jean-Marie Botté, habitant de Castres. « J’avais avant un Border Collie, il est mort durant le confinement et ça nous a foutu un choc. Alors, avec ma femme, nous sommes venus chercher un nouveau chien dès que les portes du chenil ont été entrouvertes. »

Au départ, Jean-Marie et son épouse étaient venus chercher un gros chien, mais le gardien leur a présenté Dina. « On est tombés tout de suite amoureux d’elle », se rappelle l’homme, grand sourire derrière son masque blanc.

L’histoire de Jean-Marie et Dina n’est pas un fait isolé. Durant le confinement, de nombreuses personnes ont adopté. Et à Castres, ce n’est pas la présidente de l’association qui gère le chenil, Chantal Béziat, qui dira le contraire. « Il y a plus de vingt-ans que je suis là, je n’ai jamais vu ça. Je ne comprends pas, depuis le confinement, nous n’avons plus de chiens. Nous avons eu beaucoup d’adoptions, mais nous n’avons pas beaucoup de chiens à leur présenter, c’est ça le problème.

De toute sa vie, Jean-Marie Botté n’a adopté que des chiens de chenil. « C’est peut-être parce que ce n’est pas nous qui adoptons, mais le chien qui nous adopte », sourit-il.

Reportage à réécouter : 

Sur la photo : De g à d : Chantal Béziat, présidente de l'association qui gère le chenil, la petite Dina et Jean-Marie Botté

Thomas Naudi.