Production et assemblage avaient été suspendus la semaine passée.

 

Airbus s'apprête à reprendre partiellement sa production en France et en Espagne, après un arrêt de quatre jours. L'avionneur dit soutenir "les efforts mondiaux contre la pandémie de COVID-19".


LIRE AUSSI → Airbus suspend sa production en France et en Espagne... pour 4 jours

Le groupe basé à Toulouse annonce qu'il prévoit "une reprise partielle des travaux de production et d'assemblage en France et en Espagne le lundi 23 mars, après des contrôles de santé et de sécurité et la mise en place de mesures strictes".

Dans un communiqué il affirme mener "un travail important en coordination avec ses partenaires sociaux pour assurer la santé et la sécurité de ses employés, tout en assurant la continuité des activités."

La mise en œuvre de ces mesures a nécessité "une pause temporaire des activités de production et d'assemblage sur les sites français et espagnol pendant une période de quatre jours." Les postes ne rouvriront "que s'ils respectent les nouvelles mesures d'hygiène et de sécurité et d'auto-distanciation" [...].


Les mêmes mesures sont déployées sur tous les autres sites sans interruption complète. Pour les autres activités hors production dans le monde, Airbus continue de "soutenir le travail à domicile dans la mesure du possible."

 

 

Airbus annonce une réponse financière au COVID-19

- Nouvelle facilité de crédit de 15 milliards d'euros
- Retrait de la proposition de dividende 2019 d'une valeur de rachat de 1,4 milliard d'euros
- Suspension du financement complémentaire des pensions
- Orientation 2020 retirée
- Forte concentration sur le soutien aux clients et la livraison


Airbus annonce des mesures en réponse à la pandémie de COVID-19 "alors qu'il continue d'évaluer la situation actuelle et l'impact sur son activité, ses clients, ses fournisseurs et l'industrie dans son ensemble."


« Notre première priorité est de protéger les personnes tout en soutenant les efforts mondiaux pour freiner la propagation du coronavirus. Nous protégeons également nos activités afin de protéger l'avenir d'Airbus et de garantir que nous pourrons reprendre des activités efficaces une fois la situation rétablie. Nous avons retiré nos prévisions pour 2020 en raison de la volatilité de la situation. Dans le même temps, nous nous engageons à garantir à tout moment la liquidité de la société grâce à une politique de bilan prudente. Je suis convaincu qu'Airbus et le secteur aérospatial au sens large vont surmonter cette période critique », a déclaré le directeur général d'Airbus, Guillaume Faury.


Le groupe affirme disposer "de liquidités importantes pour faire face aux besoins de trésorerie supplémentaires liés au coronavirus." Elles s'élevaient auparavant "à environ 20 milliards d'euros, dont environ 12 milliards d'euros d'actifs financiers et environ 8 milliards d'euros de lignes de crédit non utilisées. Elles ont été renforcées par la conversion d'une ligne de crédit de 5 milliards d'euros et 15 milliards supplémentaires. Les liquidités disponibles s'élèvent désormais à environ 30 milliards d'euros."

 

Reprise de l'activité : la CFTC est d'accord mais...

 

Gagner le combat contre l’épidémie "c’est bien de rester à la maison" affirme Florent Veletchy délégué syndical central CFTC Airbus opération. Il a passé toute la journée en réunion ce lundi avec la direction. Pourtant selon lui "il y a un bien nécessaire et vital à maintenir les activités des services critiques de l'entreprise, l'objectif de cette semaine est  de faire reprendre 10% des effectifs et sur la base du volontariat" précise le syndicaliste.

Florent Veletchy reconnait que certains salariés "ont peur" mais la direction comme son syndicat prennent "très au sérieux" les problématiques posées par le COVID sur les postes de travail ; "s'ils ne disposent pas des conditions sanitaires requises, nous pourrons les faire fermer" rassure-t-il.

 

Photo : www.airbus.com


Voir aussi