Véronique transforme l'ail rose du Tarn et l'ail blanc du Tarn et Garonne en ail noir, un condiment aux bienfaits sur la santé et au succès gastronomique.

" J'adore cuisiner. Quand j'ai vu que les chefs commençaient à utiliser l'ail noir, ça a piqué ma curiosité " se rappelle Véronique, artisane basée à Montredon Labessonnié. Depuis un peu moins d'un an, la Tarnaise s'est lancée dans la transformation d'ails noirs produits localement et biologiquement. Ce condiment à la couleur charbon a de nombreux bienfaits sur la santé : circulation du sang, régulation du cholestérol, etc.

 

Un procédé chimique lent

L'ail rose ou blanc passe une quinzaine de jours dans une étuve, avoisinant les soixante degrés Celsius. La réaction de Maillard suit alors son cours. " C'est comme quand on fait un steak, on a ce côté croustillant noir. L'ail, au lieu de faire cette transformation brutalement comme le steak, fait cette réaction très doucement " explique Véronique. L'ail finit pratiquement caramélisé, ce qui lui donne son goût légèrement sucré. " Je dis aux gens, pour apprécier l'ail noir, il faut le cuisiner comme la truffe" ajoute l'artisane.

 

 

 

De l'ail noir pour tous les goûts

Avant l'épidémie du coronavirus, Véronique vendait ses produits sur les marchés de Castres ou encore Montauban, mais elle vend aujourd'hui surtout sur son site Internet. En poudre pour la santé, en tête ou épluché pour la cuisine, son ail séduit... Franck Augé, restaurateur à Réalmont a même fait une démonstration avec ses produits.

 

Eva Sannino