Dès 14h ce mardi, les gendarmes avaient bouclé le secteur et procédé aux fouilles.

 

Des fouilles ont débuté ce mardi 5 janvier, dans la maison de Delphine Jubillar, à Cagnac-les-Mines. Les gendarmes sont arrivés sur place vers 14 heures et toutes les rues environnantes ont été bouclées par les forces de l'ordre.

Une partie du terrain en contre-bas de la maison était fouillée dans l'après-midi par des agents balisant le terrain avec des détecteurs de métaux. Cela fait maintenant 3 semaines que Delphine Jubillar a disparu de cette maison familiale.

Une information judiciaire pour "arrestation, enlèvement, détention ou séquestration arbitraire" a été ouverte contre X après la disparition dans la nuit du 15 au 16 décembre dans le Tarn d'une mère de famille de 33 ans, a indiqué mercredi le procureur de Toulouse. "Rien n'indique" que cette disparition "a pu être volontaire" et "ces faits se poursuivant depuis plus de sept jours accomplis revêtent désormais une qualification de nature criminelle", selon lui.

L'enquête est confiée à deux magistrats toulousains "au vu de l'importance et de la complexité de l'affaire", a précisé Dominique Alzéari dans un communiqué.

Les investigations autour de Cagnac-les-Mines (Tarn) étaient durant une semaine menées dans le cadre d'une enquête pour "disparition inquiétante".  Au moment de sa disparition, cette femme mince aux longs cheveux bruns, qui travaillait dans une clinique d'Albi et était en instance de divorce à sa demande, était vêtue d'une doudoune blanche.

 

LIRE AUSSI

Affaire Jubillar : des cellules d'écoute pour les habitants choqués à Cagnac

INFO 100% : le propriétaire du fourgon suspect dans l’affaire Delphine Jubillar s'exprime

Affaire Delphine Jubillar : information judiciaire ouverte pour enlèvement et séquestration