Les avocats de Cédric Jubillar estimaient jeudi que la justice avait été clémente après les révélations de l’ex-codétenu de Cédric Jubillar, la réponse du parquet ne s’est pas fait attendre. Il n’en est rien, rétorque ce vendredi le procureur de Toulouse, Samuel Vuelta-Simon.

« Il dit avoir des informations sur l'affaire et il est libéré » ; « si l'accusation en est à faire reposer un dossier sur un homme qui a eu la bienveillance d'un tribunal qui a changé d'avis en 5 jours, c'est que l'accusation n'a rien dans ce dossier, ça suffit ! », nous confiait jeudi Me Alexandre Martin, l’un des conseils de Cédric Jubillar, évoquant le cas de l’ex-codétenu corse.

La justice a-t-elle fait preuve de clémence après les révélations de Marc-Aurelle, qui a déclaré aux enquêteurs que Cédric Jubillar lui aurait avoué son crime ?

Non, selon le procureur de Toulouse, Samuel Vuelta-Simon qui réagit ce vendredi par communiqué. Au moment de sa dénonciation, en septembre dernier, celui que l’on surnomme « Marco », « purgeait au centre pénitentiaire de Seysses une peine d’une année d’emprisonnement […] il était libérable dès le lendemain, date de fin de sa peine », précise le procureur.

Le témoin a également été jugé plus tard pour une autre affaire. Il a écopé d’une nouvelle peine de prison.

« Par conséquent, ce témoin n’a ni demandé, ni obtenu, de faveur en échange de sa déposition », conclut Samuel Vuelta-Simon. 


Voir aussi

Tarn

28/09/2022 10:16

Le demi de mêlée de Toulon vient en remplacement de Jérémy...

Tarn

26/09/2022 15:35

À l'appel des syndicats FO et CFDT, le personnel de l'hôpital...

Tarn

25/09/2022 08:50

L'accident a eu lieu à Brens.

...