Les enquêteurs ont mené des recherches au domicile de la jeune maman de 33 ans aujourd'hui, à Cagnac les Mines

 Une perquisition a été menée ce jeudi au domicile de l'infirmière disparue dans la nuit du 15 au 16 décembre à Cagnac-les-Mines, mais "aucune découverte intéressante" n'a été faite, selon la procureure adjointe de Toulouse.


 "Une perquisition menée par les enquêteurs et la police scientifique. Le mari était présent. Aucune découverte intéressante n'a été faite", a ajouté Alix Cabot-Chaumeton, assurant que les investigations allaient se poursuivre et qu'elles "seront de plus en plus poussées",

La piste criminelle est désormais privilégiée dans cette affaire après l'ouverture ce mercredi d'une information judiciaire pour "arrestation, enlèvement, détention ou séquestration".

 "Rien n'indique" que la disparition de cette mère de famille de 33 ans, en instance de divorce, Delphine Jubillar, "a pu être volontaire", avait indiqué le procureur de Toulouse Dominique Alzeari, après une journée de battue citoyenne encadrée par la gendarmerie et ayant rassemblé plus d'un millier de volontaires.

 


  Avec AFP.