C'est la dernière cabine téléphonique de Toulouse

C'est la dernière cabine téléphonique de Toulouse

Publié le 13/01/2016 à 03:49, Mis à jour le 13/01/2016 à 08:32

Le téléphone portable signe la fin des cabines téléphoniques. Une seule subsiste aujourd'hui à Toulouse et 615 en Haute-Garonne. Fin 2017, elles auront toutes disparu.

Elles étaient si utiles il y a encore peu de temps, elles sont devenues obsolètes aujourd'hui. Et, sans même que l'on s'en aperçoive, les cabines téléphoniques ont purement et simplement disparu de nos rues. À Toulouse, il n'en reste plus qu'une seule. Elle se trouve sur les allées Roosevelt, entre le cinéma UGC et le square Wilson. Officiellement, l'opérateur Orange en recense une autre sur un parking au 1, rue Ernest-Renan, entre la Barrière-de-Paris et Borderouge. Mais, vérifications faites sur place, cette cabine-là est introuvable. Sans doute a-t-elle été retirée.

Car l'ancien opérateur national n'a plus aujourd'hui l'obligation de maintenir ces points téléphoniques sur le territoire. La loi Macron a entériné un principe déjà acquis. Le téléphone portable a été sans pitié avec les antiques installations. «Elles sont aujourd'hui obsolètes et pratiquement plus utilisées», signale-t-on chez Orange. Les statistiques nationales, fournies par l'opérateur, sont implacables : le temps d'occupation moyen des cabines est inférieur à une minute par jour et par site. L'âge d'or, c'était en 1997. L'Hexagone comptait alors 300 000 cabines. Depuis, leur nombre n'a fait que diminuer. Le trafic téléphonique depuis ces points baissant, lui, de 40 % par an depuis dix ans.

L'ultime cabine toulousaine est celle qui était répertoriée dans le cadre du service universel. En Haute-Garonne, il en subsiste encore 615 pour 589 communes. L'obligation était d'équiper d'une cabine une commune de moins de mille habitants et d'une deuxième les communes de plus de mille habitants. Tous les appareils auront disparu le 31 décembre 2017 au plus tard. Orange assure que ce démantèlement se fera après information des élus et habitants. Utiliser une cabine s'avère par ailleurs compliqué : la télécarte n'est plus fabriquée ni commercialisée !

Reste aussi les cabines dans les lieux privés : gares, aéroports, autoroutes, hôtels, galeries marchandes…). Il y en a 69 à Toulouse et 158 dans le département. Elles sont, elles, en sursis jusqu'au 31 décembre 2016. Toutes ces installations, habitacles comme terminal téléphonique, sont recyclées.