LA FEMME DE MICHEL DELPECH A DES DONS !

LA FEMME DE MICHEL DELPECH A DES DONS !

Les scep­tiques risquent de rester de marbre devant cette histoire, mais qu’im­porte, il nous faut la racon­ter. Dans Le Don d’ailleurs (éditions Pygma­lion), Gene­viève Delpech relate comment elle a hérité de sa grand-mère de dons de voyance qui lui permettent d’être en commu­ni­ca­tion avec l’au-delà. L’épouse de Michel Delpech a « des rêves prémo­ni­toires très précis, presque en 3D », comme elle l’a confié à France Dimanche. Parfois, des flashs « très violents et très soudains » s’em­parent de son esprit. Et elle a de temps en temps « la sensa­tion d’une présence, d’une voix ». C’est grâce à ces talents peu communs qu’elle s’est rappro­chée de Michel Delpech.

L’ar­tiste était au début des années 80 en pleine dépres­sion et il souhai­tait quit­ter la métro­pole pour aller vivre à Tahiti. Gene­viève le connais­sait alors très peu, mais elle lui a assuré qu’il rencon­tre­rait une femme, qu’il l’épou­se­rait et qu’en­semble ils auraient un enfant. Elle a lui a égale­ment indiqué que sa carrière connaî­trait un regain. Et la prédic­tion se réalisa : quelques mois plus tard, elle et lui se marièrent et eurent un enfant, Emma­nuel. Celui-ci n’en était encore qu’aux balbu­tie­ments de l’exis­tence quand un soir, Gene­viève Delpech a eu une vision. « Mon fils va mourir », s’est-elle écriée, apeu­rée. Son époux n’a pas compris de quoi il retour­nait puisque le nour­ris­son semblait alors en pleine forme, mais la mère était certaine de ce qu’elle avait pres­senti : « Je suis la seule à avoir vu cette ombre noire sur le berceau de notre fils », a-t-elle précisé.

Le couple a alors emmené le bébé à l’hô­pi­tal, mais les méde­cins se sont montrés dubi­ta­tifs, puisque le bambin allait appa­rem­ment très bien. « Quand j’ai dit qu’il serait mort à 4 heures du matin si on ne le gardait pas, aucun méde­cin ne me croyait, s’est souve­nue Gene­viève Delpech. Et si je n’avais pas été la femme de Michel Delpech, ils ne l’au­raient certai­ne­ment pas gardé. » La noto­riété de son mari leur a permis d’échap­per au pire puisqu’à l’heure dite, le ventre de l’en­fant s’est soudai­ne­ment gonflé et que son taux de calcium a forte­ment dimi­nué. Fina­le­ment, l’en­fant est resté hospi­ta­lisé un mois au service de réani­ma­tion. Pour Gene­viève, « s’il n’avait pas été à l’hô­pi­tal, il serait mort ».

Ce don surna­tu­rel lui a aussi permis d’aler­ter Michel Delpech au sujet du cancer de la gorge et de la langue dont il souffre aujourd’­hui, mais le chan­teur a préféré mettre cela de côté. « Je fais partie de ces gens qui ne veulent pas trop voir la suite des événe­ments, qui préfèrent avan­cer en aveugle », a-t-il détaillé dans l’ou­vrage écrit par sa femme. Et s’il devait succom­ber à la mala­die, Gene­viève Delpech n’a pas la moindre crainte : elle est persua­dée que son don lui permet­tra de rester en contact avec celui qu’elle aime.

Source : Voici