DANS LE JOURNAL DES BONNES NOUVELLES...

DANS LE JOURNAL DES BONNES NOUVELLES...

UNE LIBRAIRIE A EU UNE IDÉE DE SUPER HÉROS !

Wonderlouane, AchrafMan, Tijy et Superlika sont des super-héros vraiment hors du commun. Ils ont été dessinés par des enfants souffrant de handicaps lourds et mis en scène dans des planches de BD. Certains d'entre eux sont paraplégiques, cloués dans des fauteuils, d'autres ne peuvent bouger ni le haut ni le bas du corps, tandis que d'autres encore ne peuvent pas articuler.

Comment ont-ils réussi cet exploit? Comment ont-il fait pour construire un récit cohérent, pour respecter l'espace-temps propre à la bande dessinée? Et comment ceux qui ne parviennent pas à tenir un crayon ont-ils pu mener ce projet au bout?

Il a suffi de quelques bonnes volontés pour que ces adolescents âgés de 10 à 15 ans s'envisagent autrement. Celle de Michaël Feron tout d'abord, directeur de la librairie normande Le Rêve de l'escalier, qui rend visite chaque mois à ces enfants hospitalisés à l'Etablissement médico-éducatif Colette Yver des Hauts de Rouen.

Chaque mois, Mickaël Féron suit les avancées du projet. Cet ancien CPE (conseiller principal d'éducation) de collège apporte une nouvelle lecture, permettant à l'éducateur de rectifier encore d'autres éléments. Au fur et à mesure, il remarque un point intéressant:​

"Parfois, c'est eux qui viennent me voir à la librairie par petits groupes de 6, raconte-t-il. Un jour, j'avais affiché cette planche (voir ci-dessous) du super-héros Hellboy dessinée et offerte par l'auteur de BD Jean-Marie Minguez. Elle les a tellement intrigués qu'ils n'ont pas arrêté de me poser des questions: 'Qu'est-ce que c'est?' 'Comment on fait pour faire ça?' 'Quelles techniques?' 'On peut nous aussi?'"​

Ni une, ni deux, Mickaël, surnommé "Monsieur Rêve" par les clients de sa librairie, embarque ces jeunes dans l'aventure de la BD. Dans un premier temps, ils détournent des visuels de Goldorak, en remplaçant les textes par d'autres. Puis, ils commencent à créer de vraies planches avec l'aide de Stéphane Gouby, leur enseignant et éducateur à l'hôpital. Patiemment, ce dernier déchiffre ce que chacun souhaite raconter. Il met en images les souhaits de ceux qui ne peuvent pas dessiner. Il corrige les erreurs de mise en scène, la grammaire, l'orthographe, la cohérence du récit...​

Ainsi, Malika s'est créé un personnage qui se nomme "Superlika", son pouvoir est d'avoir une langue aussi puissante que celle d'un caméléon qui lui permet de voler au-dessus des autres. Son point faible? Elle n'aime pas l'injustice...
Louane de son côté a créé "Wonderlouane", capable de se transformer en super héroïne tout en gardant la particularité d'avoir des bois de cerf sur la tête.
AchrafMan, lui, est un héros assez proche de Hulk. Cela lui permet d'avoir une super force. Dans un premier temps de l'histoire, il essuie un revers face au super méchant. Puis, il finit par avoir l'avantage en faisant appel à la police. L'astuce est étonnante quand on sait que police et super-héros travaillent rarement main dans la main.
Tijy est est un super héros assez proche de Spiderman. Il lutte pour la justice. Il part d'un handicap qu'il saura surmonter par l'expérience...


SOURCE / HUFF POST